Se préparer à la mort d'un animal

Comment déterminer le degré de souffrance d'un l’animal puisque celui-ci ne peut vous le dire ?

Si votre animal ne fait que dormir qu'il a l'air triste ne veux plus jouer ne mange plus vous devez vous poser des questions ... peut être soufre t’il en silence. Il ne faut pas sous-estimer la capacité d'un animal à endurer beaucoup de douleur, quelques fois nous ne pouvons même pas nous en apercevoir si nous ne sommes pas vraiment à l'écoute. Le fait de consulter un professionnel pour ces changements peut toute fois nous guider et diagnostiquer la cause.

Il est important de savoir la part des choses et de ne pas être égoïste dans notre décision.

Il faut bien doser le moment ou il ne sera plus charitable de le maintenir en vie juste pour différer notre douleur de le perdre.

Nous avons envie de dire à tous ceux qui sont ou seront un jour confrontés à cette terrible échéance, qu’il s’agira de percevoir avec le plus d’honnêteté possible le moment où la souffrance et la détresse auront gagné sur le plaisir de vivre de l’animal. Les pertes de l’appétit, des capacités motrices et de l’intérêt pour l’entourage, l’incontinence massive, les plaintes et gémissements, étant quelques-uns des signes évidents de cette détresse.

Avec l’avis de son vétérinaire et mis devant l’évidence, on peut alors avec le praticien prendre la lourde décision de lui faire administrer une injection pour « une mort douce».

Pour ceux qui le souhaitent et peuvent le supporter, il est recommandé d’accompagner courageusement son animal jusqu’au bout. Certaines personnes derrière cette épreuve gardent ainsi le réconfort de ne pas s’être détournées et d’avoir jusqu’au dernier instant assisté dignement leur compagnon.

Un cérémonial est nécessaire

Se pose alors une dernière question : que faire du corps de l’animal ? Plusieurs solutions sont possibles :
• le laisser chez le vétérinaire qui prendra les dispositions.
• l’enterrer dans son jardin à la campagne (à condition de respecter les réglementations : éloignement suffisant de l'habitat, profondeur d'enfouissement et chaux vive)
• prendre une place dans un cimetière animalier
• opter pour la crémation individuelle qui permet d’enterrer ou disperser ses cendres dans un endroit aimé.

Chacun choisira selon sa sensibilité, mais un cérémonial comme enterrer ou faire incinérer l’animal mort peut aider beaucoup le travail du deuil.

Se renseigner d’avance et parler de ces dernières dispositions à prendre peut faciliter les choses le moment venu quand on se trouve trop écrasé de chagrin.

L'enfant et la mort d'un animal

Peut-on parler de la mort aux enfants, et comment?

Pour comprendre et accepter, les enfants ont besoin de connaître la vérité. Selon leur âge, la nature et la force du lien qui les unissait à leur compagnon, ils peuvent être plus ou moins troublés ou affectés par sa perte.

La mort est perçue différemment selon les âges :
Les enfants ont des rapports spéciaux avec leur animal et les exclure ou les surprotéger de ce processus décisionnel, parce qu’ils sont considérés trop jeunes pour comprendre, pourrait provoquer des réactions encore plus néfastes. Les enfants respectent les réponses franches, vraies et simples. S’ils sont préparés convenablement, ils seront en mesure de mieux accepter la mort.

Faut-il reprendre un animal après le décès de son chien?

Si certains songent même à ne plus jamais avoir d’animaux, pour d’autres, une nouvelle acquisition peut aider à surmonter cette peine. Mais, quel que soit votre choix, cela vous regarde.

Cependant, si un membre de votre famille a beaucoup de difficulté à vivre dans le deuil de votre compagnon vous devriez prendre en considération la possibilité d’introduire un nouvel animal. Ce geste ne doit pas être interprété comme un manque de respect envers le disparu.

Tous les membres de la famille doivent donc être en accord sur le moment approprié pour acquérir un nouvel animal. Prenez le temps d’effectuer un choix éclairé et réfléchi. Ne cherchez pas à retrouver chez un autre animal la réincarnation de celui que vous avez perdu, chaque chien ont une personnalité bien différente toute comme les humains, il ne faut surtout pas les comparer, car vous pourriez être bien déçu.

Plusieurs personnes ont surmonté beaucoup plus facilement leur deuil, en ayant un nouveau compagnon.

Comment se passe l’euthanasie?

L’euthanasie est toujours accomplie par l’injection d’un barbiturique qui induit la mort. Votre vétérinaire peut, dans certaines circonstances, administrer préalablement un tranquillisant afin de détendre l’animal et de faciliter l’intervention. Après l’injection, l’animal entrera immédiatement dans un état d’inconscience profond, silencieux, et irréversible. La mort viendra rapidement et sans douleur. Les méthodes utilisées maintenant se sont beaucoup améliorées et nos petits amours quittent et s’endorment paisiblement.

Que fait-on avec le corps?

Une fois votre décision prise, peut-être souhaitez-vous discuter de la disposition du corps avec votre famille et votre vétérinaire. Vous avez plusieurs options et ce dernier peut vous fournir des informations sur l’incinération ou l’enterrement.

De manière générale, les médecins vétérinaires gardent les corps au congélateur pour quelques jours avant de les confier à des firmes spécialisées qui procèderont soit à l’incinération soit à l’équarrissage.

Si vous désirez une incinération individuelle pour conserver les cendres de votre animal, indiquez-le à votre vétérinaire. Il vous expliquera la procédure et vous informera des coûts.

Enterrer son chien dans son jardin

Je vais aborder un sujet pas très agréable qui est » le droit de pouvoir enterrer son chien dans son jardin ». Sujet qui m’a été demandé déjà à de nombreuses occasions :

Aussi je réponds à une question de Françoise :

Bonjour
Je voulais vous posez une question, car hier ma sœur a été confrontée au décès, à son domicile, de son petit caniche, moi-même ayant un rottweiler et 1 chat, je voulais savoir quoi faire du corps de son animal dans ce cas, peut-on l’enterrer dans son jardin et sinon quel est le prix de l’équarrissage?
Le vétérinaire peut-il le prendre gracieusement ou faut-il payer?
Cordialement

La réponse :
Oui, vous pouvez enterrer votre petit chien décédé, mais en respectant certaines conditions.

Je vais résumer ce que dit la loi en cette matière, car tout dépend du poids de l’animal.
A) Votre animal décédé pèse MOINS de 40 KG

Vous pouvez enterrer votre animal dans votre jardin ou terrain, à condition de respecter ces mesures :
1) Votre terrain ou jardin doit être suffisamment vaste pour que l’endroit où vous allez enterrer l’animal se trouve au moins à 35 m des premières habitations et autres points d’eau (puits, sources, ouvrages de captage ou d’adduction des eaux d’alimentation)
2) Ne placez jamais le corps dans un sac plastique, mais par contre vous pouvez l’envelopper dans un linge ou l’installer dans une boîte (en bois ou en carton). Prenez soin de creuser un trou suffisamment profond (au moins 1 m) afin d’éviter que d’autres animaux ne viennent déterrer le cadavre. Recouvrez le cadavre avec une couche de chaux vive.

Source : Enterrer son chien dans son jardin, http://conseilsveterinaire.com/peut-on-enterrer-son-chien-dans-son-jardin-oui-mais/